L’actualité en continu, le meilleur des médias en français, vidéos, infographies, cartoons, la Tunisie vue d’ailleurs

- Advertisement -

- Advertisement -

Tunisair, Allah et peuple fou

Avis à toutes les personnes ayant prévu de prendre un vol Tunisair dans les jours à venir. Cette compagnie doit être dénoncée jusqu’à ce qu’elle rende des comptes. Vendredi 4 septembre, après avoir décollé depuis une heure à destination de Strasbourg, le commandant de bord annonce qu’à cause d’une panne, nous devons retourner sur Tunis. Jusque là, tout allait bien, ces choses là arrivent, on le sait bien. Sauf que pendant 40 min, les voyageurs étaient livrés à eux-mêmes sans explication aucune, l’avion descendait, remontait puis redescendait (apparemment pour se vider du kérosène mais sans avoir fait d’études d’aviation, difficile de comprendre..), le personnel à bord de la Tunisair a mystérieusement disparu de la circulation, je pense qu’ils sont allés vomir leurs tripes et boyaux, et les voyageurs commençaient à paniquer invoquant Allah, leurs enfants, leurs parents, leurs maris… leur vie. Certains se sont évanouis, les autres pleuraient en silence et toujours personne pour nous assister, rassurer, donner une quelconque information, c’est une honte!

Après 40 min, deux stewards apparaissent miraculeusement, assaillis par les voyageurs, ils disent « ne pas avoir d’informations et que de toutes façons la3mar biyad Allah ». Le mec vous dit ça en dissimulant à peine son mépris pour les non-croyants que vous êtes parce que, coincés entre ciel et mer, vous vouliez savoir si vous aviez une chance de retoucher la terre. C’est fou ce que notre personnel naviguant se transforme en Cheikhs Zitouniens dès que la mort pointe le bout de son nez. Mais, au fait, n’ont-ils pas été formés pour gérer les crises? La tension monte encore d’un cran, et ceux qui ont jusque là gardé leur calme commençaient à leur tour à baliser, à essayer en vain d’envoyer des sms aux gens qu’ils aimaient et qu’ils pensaient ne plus revoir quand le miracle se produisa et l’avion finit par atterrir à Tunis au bout de 50 min de torture qui passèrent comme une éternité.

Embrassades, invocations d’Allah pour le remercier, une fois quitté l’engin, on pensait trouver une cellule de crise, un médecin pour prendre la tension et ausculter les gens, et surtout des EXPLICATIONS. Rien! « Fin de l’alerte. Vous êtes sortis d’affaire, vous auriez pu mourir, vous devez dire Hamdellah » me répond froidement le chef d’escale. « Et le choc psychologique monsieur, ça vous dit quelque chose LE CHOC PSYCHOLOGIQUE? »

« Non, vous avez échappé au pire, vous ne savez pas dire Hamdellah ». Fin de la discussion. 4H après, on nous fait embarquer dans un autre avion, j’ai demandé à voir le pilote et le personnel du premier vol, le nouvel équipage nous répond avec toute l’arrogance du monde: « Ils sont rentrés chez eux, ils sont sous le choc! » on lui dit tous ensemble: « Et nous, nous ne sommes pas sous le choc? » « vous, on vous a ramené un avion de Nice exprès pour vous, et puis il y avait un sérieux problème sur votre avion, le pilote n’avait plus de tableau de bord, c’est un miracle que vous soyez là. A votre place j’égorgerai un mouton et je dirai Hamdellah! » Une française qui jusque là était très calme sort de ses gonds, « monsieur Dieu n’en a rien à foutre de vous tant que vous n’avez aucune idée du professionnalisme. Vous nous avez traités comme des animaux ». Une pétition commune a été signée. Cerise sur le gâteau, mon voisin de siège algérien, déçu de ne pas être mort, me dit: « ma sœur, pourquoi tu te prends la tête? Si tu faisais tes prières et mettais ton libas char3i, tu n’aurais pas eu peur, tu serais contente d’aller rencontrer ton Dieu ». Conclusion de cette triste odyssée: boycotter TUNISAIR est une nécessité divine désormais pour moi. Je n’ai plus aucun espoir pour nous autres arabes, nous avons si peu d’égard vis à vis de nous-même, de notre vie, de nos affects…

Par Meryem Sellami Landoulsi

S'inscrire à la Newsletter
S'inscrire à la Newsletter
Inscrivez-vous ici pour recevoir les dernières actus, mises à jour et offres spéciales directement dans votre boîte mail.
Vous pouvez vous désabonner à tout moment
Commentaires