L’actualité en continu, le meilleur des médias en français, vidéos, infographies, cartoons, la Tunisie vue d’ailleurs

- Advertisement -

VIDEO. La réponse cinglante de Mélenchon à Emmanuel Macron

Toujours en tête des intentions de vote au premier tour de la présidentielle, Marine Le Pen et Emmanuel Macron cèdent du terrain à François Fillon et Jean-Luc Mélenchon à moins de deux semaines du scrutin, selon un sondage Ifop-Fiducial diffusé mercredi.

« Si vous élisez ces trois-là, vous allez cracher du sang ». Galvanisé devant des milliers de personnes réunies à Lille, Jean-Luc Mélenchon s’est montré offensif mercredi soir, en adressant notamment une longue mise en garde contre ses principaux adversaires pour la présidentielle Emmanuel Macron, François Fillon et Marine Le Pen.

- Publicité -

Parlant d’eux avec un « ils » général, le candidat de La France insoumise a longuement expliqué à ses partisans vouloir les « mettre en garde pour que vous compreniez la catastrophe qu’ils sont en train d’organiser ». Leur calcul, a-t-il jugé, c’est « l’ubérisation généralisée », soit selon lui, « le Moyen-Age ».

J’ai rendu ma carte pour rester fidèle à mon idéal, lui pour aller à la banque Rothschild

Emmanuel Macron, qui avait reproché au candidat de La France insoumise d’avoir été déjà « sénateur socialiste » quand il était lui-même « au collège », a eu droit à une charge personnalisée : « Je suis déçu, je me disais « cet homme est intelligent, il a fait des études tout ça » », a commencé ironiquement Jean-Luc Mélenchon, rappelant que l’ancien ministre de l’Économie avait « gagné 30 millions en vendant une boîte ». « La différence d’âge n’est pas un argument pour se mépriser », a tancé le candidat.

En meeting mardi à Besançon, en Bourgogne-Franche-Comté, à 12 jours du premier tour de l’élection présidentielle, Emmanuel Macron s’en est pris de façon virulente à Jean-Luc Mélenchon: « nous avons le révolutionnaire communiste. Il était sénateur socialiste, j’étais encore au collège », a-t-il lancé. Le fondateur d’En Marche a également vivement critiqué Marine Le Pen, qui « a encore montré ces derniers jours qu’elle avait un nom, une marque que nous connaissons trop bien. »

S'inscrire à la Newsletter
S'inscrire à la Newsletter
Inscrivez-vous ici pour recevoir les dernières actus, mises à jour et offres spéciales directement dans votre boîte mail.
Vous pouvez vous désabonner à tout moment

- Publicité -

- Advertisement -

Commentaires