Cérémonie de Nice ou une communication à l’israélienne

Une des premières tâches d’un gouvernement est de communiquer. Expliquer, simplifier, vulgariser, influencer, plaire, contrer les offensives médiatiques des adversaires, en un mot emballer dans un papier cadeau la politique du gouvernement.

Dans ce domaine, et contrairement à nous autres arabes, amateurs, faisant rarement dans la nuance, Israel est passé maître.

Les porte-paroles ne sont jamais les mêmes pour tous les publics visés. Ce n’est jamais un mec moustachu, ventru, parlant mal dans toutes les langues et utilisant une langue de bois d’un autre âge (gouverneur de Sousse).

Ils ont des spécialistes en arabe, en hébreu, en français, en anglais, en russe, en espagnol..chaque spécialiste a pour tâche de s’adresser à un public donné. Les éléments de langage sont choisis en fonction de la culture du public visé, ce n’est jamais standard.

Mieux que ça le choix du sexe du porte-parole n’est jamais improvisé. Homme ou femme dépend de ce que l’on vise. Pays scandinaves? On sortira une femme, blonde, frêle au look moderne parlant anglais. Pays arabes?

Ça sera un homme en forme à l’allure militaire parlant calmement en arabe et avec le ton assuré d’un patron, .. Ces communicants professionnels relèvent de trois départements: l’armée israélienne Tsahal, les affaires étrangères et la présidence du gouvernement.

La communication extérieure, messieurs les décideurs n’est pas une affaire de copains, de coquins et de bureaucratie stupide qui ne pensera qu’à tirer des avantages personnels.

La Tunisie doit réfléchir pareil. Elle doit penser grand. Constituer des équipes choc. Recruter parmi les bi-nationaux. Hommes, femmes, franco-tunisiens, tuniso-américains, tuniso-scandinaves, tuniso-asiatiques, tuniso-tunisiens, des garçons, des filles des noirs, des jaunes des blonds,..

Une équipe de 20 personnes bien payée, bien formée à la communication de crise, cassera la baraque et changera la donne.

Par Chokri Mamoghli, Universitaire

Vous allez aimer aussi L'auteur

Commentaires

DEJA 50.000 INSCRITS ET VOUS?
S'inscrire à la Newsletter*
Chaque semaine, recevez par mail les actus Tunis Tribune à  ne pas manquer.
Inscription
*Vous pouvez vous désinscrire à  tout moment.
close-link
Chaque semaine, recevez par mail les actus Tunis Tribune à  ne pas manquer
SOUSCRIRE