L’actualité en continu, le meilleur des médias en français, vidéos, infographies, cartoons, la Tunisie vue d’ailleurs

VIDEO. Jamais sans ma fille, le combat d’une mère courage

Une mère désespérée a sollicité l’aide du président français Emmanuel Macron en lançant une pétition en ligne intitulée « Emmanuel Macron : aidons Maria Wanger à retrouver sa fille Jenna ».

Il y a trois ans maintenant, depuis que son père, Tarek L, l’a kidnappé en prenant la fuite en direction de la Tunisie. Jenna n’avait encore à l’époque que 12 mois.

Et c’est à partir de cette date que le calvaire de cette mère a commencé. « Je suis arrivée à un point où je ne peux plus regarder des photos d’elle… ça me fait tellement mal », a-t-elle dit lundi 18 septembre lors de son passage dans l’émission « ça commence aujourd’hui, » sur France 2.

Il faut dire que cette mère courage ne s’est pas laissé abattre. Refusant de se considérer pieds et poings liés, elle a décidé de prendre son affaire en main, remuant ainsi ciel et terre pour que justice soit faite et qu’elle retrouve sa fille.

D’ailleurs, depuis cet enlèvement, Maria n’a pas cessé de frapper à toutes les portes qui pourraient s’ouvrir à elle. Elle a été jusqu’à solliciter Ala Chebbi dans son émission « Andi Mankolek ». Rappelons-nous en, c’était en mars 2016. L’émission a suscité l’indignation de l’opinion publique tunisienne et la compassion a été à son comble.

Son ex-mari de nationalité tunisienne est recherché depuis, en France et en Tunisie, pour « enlèvement et non présentation d’enfant » et fait l’objet d’un mandat d’arrêt international par Interpol.

« Tout a été fait au niveau de la justice et de la police mais rien ne bouge (…). J’en en appelle au Président Macron. Parce que les seules personnes qui peuvent agir se trouvent au sommet de l’État », confie-t-elle au quotidien niçois.

« Monsieur Emmanuel Macron, aidons Maria Wanger à retrouver sa fille Jenna. » Le 20 novembre 2015, Tarek, le compagnon de Maria Wanger fuit en Tunisie avec leur fille Jenna. Le petite fille venait de fêter son premier anniversaire. Depuis, Maria Wanger multiplie les allers-retours entre Cagnes-sur-Mer et la Tunisie. Le tribunal de Sousse avait infligé trois mois de prison à Tarek Landolsi pour soustraction d’enfant.

« Moi ce que je fais avec cette peine et cette tristesse, c’est que je la transforme en énergie… » a-t-elle confié sur France 2. Après ledit passage sur la chaîne française, le nombre des signataires de la pétition lancée sur Avaaz.org, partagée sur le site www.jenna-landolsi.fr et sa page Facebook n’a cessé d’augmenter récoltant jusqu’à aujourd’hui plus de 2240 signatures.

Comments